Suivez-nous sur Facebook:

Les dessous pas très chics du manoir Playboy de Hugh Hefner !

Le manoir Playboy de Hugh Hefner cache de sombres secrets ! Des personnes sortent du silence !

Lieu de tous les fantasmes, le manoir Playboy illustrait le paradis avec ces nombreux invités, dont de jeunes femmes sexy et à la plastique de rêve. Hugh Hefner organisait parfois des soirées érotiques pour le plaisir de ses hôtes triés au volet. Mais au fond, tout n’était qu’illusion.

Il y a peu de temps, ceux qui y ont séjourné sont sortis du silence et ont fait des révélations chocs qui risquent de surprendre plus d’un.

Le manoir Playboy cachait de sombres secrets.

Manoir Playboy : un cauchemar pour les « bunnies »

Si les hommes avaient trouvé du plaisir en ce lieu, les « bunnies » ont de leur côté vécu un cauchemar dans ce manoir. Certains ont parlé ouvertement de ce qui se trimbale à l’intérieur de cette propriété.

Le manoir Playboy cachait de sombres secrets.

Selon Izabella St James, les filles couchaient sur de « vieux et dégoûtants » matelas. Et si Hugh Hefner les rémunérait de 1000 dollars par semaine, le paiement se déroulait dans sa chambre. « Nous détestions cela. Il utilisait cela comme une arme. Il profitait de ce moment pour pointer du doigt ce qui n’allait pas dans notre relation », a précisé Izabella St James avant d’ajouter : « Il nous reprochait de ne pas assez participer aux orgies sexuelles ».

Plusieurs règles imposées aux playmates

Une ex-playmate, Kendra Wilkinson, confesse également que les playmates faisaient ce travail, car c’était difficile de trouver un boulot. « C’était dur de gagner sa vie d’une autre manière », a-t-elle avoué. Une autre par contre s’est plainte à propos des règles imposées dans ce lieu. « Nous n’avions pas le droit de recevoir des garçons dans la maison. C’était la règle numéro 1. C’est la raison pour laquelle j’ai déménagé », a fait savoir Karissa Shannon.

Le manoir Playboy cachait de sombres secrets.

Outre cette condition, les playmates ne pouvaient pas sortir à partir de 21 heures et n’avaient pas le droit de recevoir des amies chez elles. « Cette grande grille en métal n’était pas pour empêcher les gens de rentrer, mais pour nous empêcher de sortir », a confié Holly Madison, une des playmates qui avait déjà tenté de se suicider. Apparemment, la propriété cache une vérité troublante qui entache sa réputation. Et ce n’est pas la première fois que des célébrités, des bunnies et des playmates se livrent au sujet du Manoir PlayBoy.